Enregistrements

Enregistrements

Irati Irratia

IR-014b

  • Date d´entregistrement:
  • Propiétaire: Euskarabidea-mediateka
  • Informateur / informatrice: Tomasa, Lorentza Antxo Arozarena
  • Chercheur / chercheuse:
  • Thème principal:
  • Vue autorisée: Libre
  • Publication autorisée: Limitée
  • Qualité du son: Bonne
Ville Dialectes Cartes
Fragment Durée Temas Sumario
A01 00:00:00
00:09:35
anecdote, sorcières Autrefois, ils vivaient dans la maison Iturburu et à présent ils vivent dans la maison Mendia. Ils s´installèrent à Mendia quand Lorenza se maria avec Emilio Arrese. Son père était très blagueur. Ils racontent des histoires de sorcières que racontait son père. Les sorcières se réunissaient sur le mont Pettiriberro que est là-bas. Une femme alla demander au curé si le sorcières existaient et à quoi elles ressemblaient, et il lui répondit qu´elles étaient comme elle.
A02 00:09:35
00:13:35
anecdote, fêtes Lorsque les cloches de nuit sonnaient, ils devaient rentrer à la maison, avant la tombée de la nuit. Quand ils avaient vingt-deux ans, le père ne les laissa pas aller à la fête. Une autre fois, ils préparèrent tout et ils s´échappèrent en courant à la fête. Dans le village, il y avait de la musique tous les jours. Des garçons venaient chez elle et ils dansaient avec eux devant les parents.
A03 00:13:35
00:18:35
mariage Lorenza se maria en noir, en deuil. Ceux qui étaient issus de bonnes familles donnaient cent duros de dot. La majorité des gens se mariaient avec des personnes du village. À présent, il y a moins de mariages. Ceux qui sont issus des meilleures maisons restent célibataires. Autrefois, si une fille restait célibataire, ce n´est pas parce qu´elle ne recevait pas de propositions.
A04 00:18:35
00:19:35
divers Pendant treize ans elle resta travailler dans un hôtel, quand elle était célibataire. Une fois mariée, elle cousait à la maison. Comment elle apprit la couture.
A05 00:19:35
00:23:10
anecdote, femmes Tomasa resta célibataire et ils parlent d´elle. Quand elle était jeune, elle partit travailler à l´extérieur. Beaucoup de femmes de là-bas partaient comme bergères. Histoires d´autres femmes.
A06 00:23:10
00:26:49
maladie, métiers: médecin Pour les maux de ventre, ils prenaient de la camomille. Autrefois, les gens supportaient davantage, à présent on va trop souvent chez le médecin. Au village ils ont toujours eu un bon médecin. Elle eut des coliques.
Pista Écoutez le fichier Durée
IR-014b-B 26:50